Article, Blogue, Erreurs et Solutions, Motivation, Québec, Rédaction Freelance, Rédaction web

Argent et organisation en rédaction web!

Entamons un sujet délicat : l’argent.

Quand on débute une carrière de travailleur autonome (dans ce cas-ci, rédaction et révision linguistique), déterminer ses tarifs est une étape importante. Mais quel montant dois-je facturer à mes clients? Dois-je privilégier le taux horaire ou le nombre de mots? Dois-je avoir un tarif minimum?

Qui plus est, votre routine de travail doit être efficace. Faire attendre votre client ou omettre une date de remise n’est pas une bonne habitude. N’oubliez pas que votre comptabilité, les courriels, les heures de recherche, votre vie personnelle et le sommeil sont autant de variables que vous apprendrez à gérer sur le long terme.

Cet article vous donnera donc des pistes de réflexion ainsi que des outils afin de simplifier vos journées.

Money, money, money…

Pour commencer, je serai honnête avec vous : il n’y a pas de tarif précis pour chiffrer vos services de rédaction. Cependant, sachez qu’il est plus avantageux de charger au mot plutôt qu’à l’heure. Votre client n’aura pas de mauvaise surprise lors de la facturation puisqu’il le sait déjà. Par exemple, je demande 0,20$ par mot pour n’importe quel travail de rédaction. Si un client désire une soumission pour un article de blogue entre 1000-1300 mots, je peux aisément lui faire un prix avec des détails clairs.

La valeur de votre travail dépend aussi du type de contrat que vous obtenez. Les articles de journaux et de magazines requièrent (la plupart du temps) un coût supplémentaire puisque ces médias s’exposent plus facilement au public. Si vous préférez conserver les mêmes prix, c’est tout à fait acceptable, mais sachez que vous pouvez avoir des taux différents pour des textes ou médias différents.

Certains domaines paient davantage que d’autres. Si vous vous spécialisez en technologie, en marketing ou en finances, vous pouvez vous permettre d’augmenter vos honoraires. Encore une fois, cela n’est pas obligatoire. Vous devez garder en tête que les recruteurs respectent un certain budget; ils sont néanmoins prêts à payer cher des textes de qualité. Vous devez cependant faire vos preuves.

Vous devez aussi vous poser ces questions : Quels sont vos besoins financiers? Quels sont vos buts à atteindre au cours de l’année? Avoir une idée claire de ses finances et de ses économies dirigera vos décisions par rapport à vos coûts.

Combien vaut mon travail?

Un client possédant un blogue vous approche pour écrire un article hebdomadaire d’environ 500 mots. Avant d’entamer quoi que ce soit, vous devez vous assurer de bien comprendre la portée du projet. En d’autres termes, vous devez déterminer si le client souhaite uniquement un article ou s’il désire des images, de la promotion, du référencement, etc. Votre tarif pour un article doit être différent de celui pour un article que VOUS téléchargez sur le blogue de votre recruteur, optimisez pour le référencement et faites la promotion sur les médias sociaux.

Sachez ses besoins afin de le facturer en conséquence. Peu importe ce que vous écrivez, vous devez vous assurer d’avoir bien compris les détails avant de soumissionner quoi que ce soit.

Organisons!

Vous n’êtes pas obligé d’investir dans des applications payantes ou avoir un immense calendrier au-dessus de votre bureau. Un agenda, un bullet journal ou un outil électronique comme Google Agenda suffisent pour bien suivre vos projets sans les inconvénients de notre pauvre cerveau.

Je recommande d’inscrire toutes vos tâches dès que vous les recevez. Organisez votre temps en période de deux heures, cochez, rognez, donnez-vous des objectifs. Et on n’oublie pas de prendre un petit quinze minutes de pause!

Si vous avez une longue liste de choses à faire, assurez-vous d’avoir le temps nécessaire pour conclure ces tâches. Les échéances sont excellentes pour ne pas s’éterniser et accumuler du travail. Vous pouvez aussi regarder une ou deux semaines ultérieures pour pouvoir planifier vos journées de travail. Et quoi que vous fassiez, donnez la priorité aux délais des clients – ils méritent que leurs projets soient livrés à temps, tout comme vous méritez d’être payés à temps.

Et puisque nous parlons de paiement : Surveillez vos facturations.

On explique les détails avec le client dès le départ. Faites savoir votre délai de paiement afin qu’ils sachent exactement à quoi s’attendre. Ils DOIVENT accepter vos conditions avant que vous ne commenciez à écrire. Je recommande de créer une facture en incluant toutes les informations nécessaires comme des détails sur le projet, vos tarifs, les conditions de paiement et la date d’échéance.  

N’ayez pas peur de faire un suivi (plusieurs fois, si nécessaire) si un client ne paie pas à temps. Soyez poli, mais ferme et dites-leur que la facture est en souffrance. Ils ont peut-être juste oublié. Mais si vous avez souvent ce problème, commencez à appliquer des frais de retard. Un client paiera probablement plus rapidement s’il évite de payer un supplément!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s