Article, Écologie, Mode de vie, Québec, Soin&Bien-être, Zéro déchet

Libérez le poil!

Dans une optique idéalisée du zéro déchet, il vaut mieux arrêter de se raser. Fini les rasoirs de plastique, la cire douloureuse et l’argent jeté par les fenêtres. Mais très peu de personnes sont prêtes à faire le pas. Moi comprise. Ce ne sont pas tous les hommes qui portent la barbe et ce ne sont pas toutes les femmes qui arborent leurs jambes au naturel. Le contexte est différent, certes, mais en n’ayant que la variable « déchet » en tête, le résultat reste le même. On achète, on jette, on rachète. On dépense et on perd du temps.

J’ai donc une solution toute simple: le rasoir de sûreté.

https___cdn2.artdubarbier.com_7795-large_default_rasoir-de-securite-papillon-timor-chrome-noirCe bijou est un rasoir dans lequel une seule partie de la lame est à nu, suffisant pour se raser, et suffisamment sécuritaire pour ne pas se blesser sérieusement. Il faut tout de même être prudent; cela reste une lame contre la peau. Très populaire auprès des spécialistes et amoureux de la barbe, l’outil est en acier inoxydable que nous pouvons nettoyer et sécher à la main. Il dure presque à vie si nous y faisons attention. Quant aux lames, durables et peu onéreuses, elles ont l’avantage d’être entièrement recyclables par leur matériau (ce qui n’est pas le cas des multilames qui sont un assemblage de plastique et de métal). Qui plus est, il a du style!

Vous pouvez vous en procurer un entre trente et cinquante dollars sur Internet ou dans des boutiques spécialisées. Depuis que j’ai le mien, jamais je ne retournerai aux rasoirs jetables. Pour mes aisselles, il est parfait! J’utilise une crème à raser que j’ai confectionnée dans ma cuisine ou du simple savon en barre. Il s’agit d’un investissement que je juge intéressant et qui se rentabilise aisément.

Il faut l’entretenir, bien sûr, en le séchant après chaque utilisation. Mais je crois que nous sommes tellement habitués à jeter ce genre d’outil à utilisation unique que nous ne prenons plus soin de nos possessions qui doivent durer. Sinon, si vous préférez arrêter le rasage, c’est tout aussi bien!

Aujourd’hui, la question du rasage et de l’épilation fait couler beaucoup d’encre. Autant celleux qui expliquent comment bien s’épiler le pubis ou les jambes dans les magazines ou les autres défendant la pousse de notre ami le poil. Car, il ne faut pas se voiler la face, cet organe filiforme – oui, le poil est le plus petit organe du corps humain – est synonyme de virilité pour l’homme. Pour faire suite à des constructions sociales et esthétiques, il est devenu l’ennemi de la féminité, donc des femmes. Adieu la fine moustache, salutation bras imberbes, à la coupe du maillot, et les mollets de cire. Les hommes y passent également, mais en arborant cette barbe taillée avec une finition chirurgicale. Une adolescente se fera immédiatement apostropher ses aisselles  « négligées » alors qu’on ne remarquera pas celles de son ami. Et pourtant, le poil – surtout le poil pubien – est nécessaire.

Qu’on se rase, s’épile, ou non, c’est le choix de chacun.e. Par contre, cela ne devrait jamais devenir une nécessité.

1 réflexion au sujet de “Libérez le poil!”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s