Article, Écologie, Blogue, Mode de vie, Motivation, Soin&Bien-être, Zéro déchet

Dix transitions vers le Zéro Déchet

Il n’est pas toujours simple d’observer son mode de vie afin de le modifier vers le durable. Nos habitudes s’en trouvent chamboulées et nos repères disparaissent. J’en discutais avec l’une de mes collègues: Ça gosse, il y a du plastique partout… Je fais de mon mieux, puis quand je n’y arrive pas, ça m’énerve… Pourquoi prendre des petits sacs cheap pour ses fruits et légumes?!

En effet, changer son environnement dans une société construite sur un matériau qui nous dérange, c’est difficile. Mais cela se fait tout de même. Il faut seulement faire une amélioration à la fois et à son rythme. Si les défis ne vous effraient pas, voici les dix changements que j’ai opérés dans ma vie et dans ma façon de consommer.

 

1) Une gourde plutôt qu’une bouteille de plastique

L’Amoureux est celui m’ayant initié à la gourde. Ce n’était pas tant les bouteilles ou les canettes que les fameux cafés pour emporter. J’en abusais beaucoup. Ainsi que des pailles qui les accompagnaient. Maintenant que j’ai ma gourde, mon thermos et ma paille réutilisable, fini les gobelets!

 

2) La brosse à dents en bois

C’est si simple, mais on en entend peu parler. Probablement que si elle se vendait dans les grandes surfaces, nous aurions plus le réflexe de nous la procurer plutôt que sa jumelle en plastique. Biodégradable ou compostable, elle est déjà plus attirante d’un point de vue écologique. Sans oublier qu’elle est bien plus jolie!

 

3) Les sacs réutilisables

Résistant aux intempéries, léger et souple, le plastique est l’une des matières les plus utilisées dans le monde. Ces qualités en font la matière favorite de notre société pour l’emballage. Mais sur le plan environnemental, ce sont ces mêmes caractéristiques qui lui sont reprochées. Sa longévité crée de graves problèmes environnementaux tant lors de sa décomposition que lors de ses périples en écosystèmes terrestres et marins.

Donc, la meilleure pratique à adopter est l’emploi d’un sac réutilisable afin de réduire le nombre de sacs en plastique dans la nature. Le défi est d’intégrer cette pratique à nos habitudes; c‘est connu et beaucoup les utilise. Il suffit d’en avoir un sur soi et ne pas l’oublier dans sa voiture. 😉

 

4) Les serviettes hygiéniques lavables

Mesdames, ce segment est pour vous! Je ferai d’ailleurs un article prochainement sur ces petites merveilles. Plusieurs ont adopté la Diva Cup, plus sécuritaire et écologique que le tampon. Mais pour celles qui ne peuvent l’utiliser, sachez que vous pouvez abandonner les serviettes hygiéniques jetables pour une alternative responsable.

Souvent confectionnées avec du coton biologique, de fibres de bambou ou de retailles de tissu, elles sont offertes en plusieurs formats, confortables et non toxiques pour notre intimité. Sans oublier qu’elles ont une durée de vie de 5 ans minimum! À essayer.

 

5) Les savons solides

Quand j’y pense, je trouve cela étonnant à quel point nous jetons des bouteilles de shampoing et de savon. Et nous les rachetons pour ensuite les vider, puis les jeter de nouveau. Ce cercle vicieux peut être contré par l’achat de ces mêmes produits solides. Ils durent plus longtemps, occupent moins d’espace et coûtent très peu. J’ai donc facilement remplacé le savon liquide pour les mains par un pain de savon d’Alep, mon savon pour le visage par un cube exfoliant doux au charbon (qui fonctionne du feu de Dieu!) et je fabrique mon shampoing avec du lait de coco. J’ai oublié le savon pour le corps? Je suis encore en train de terminer la bouteille cadeau de ma belle-maman, hihi!

On termine ce qu’on a déjà avant d’acheter.

 

6) Le rasoir de sûreté

Pourquoi s’enquiquiner d’un rasoir qui ne rase pas et qui rouille? Cette transition est l’une de mes favorites de l’année. Cela fait bientôt six mois que j’ai le mien et j’en suis amoureuse. Je rince la lame après chaque rasage, j’essuie le tout, et range le rasoir dans ma trousse de toilette.

J’ai d’ailleurs écrit un article velu sur le sujet, si vous désirez plus d’informations.

 

7) Davantage de vrac

Acheter ses matières sèches dans les épiceries de vrac est une excellente façon de réduire les emballages et d’économiser quelques dollars. Vous apportez vos sacs ou vos pots et payez au poids. On y trouve des farines, des légumineuses, des pâtes, des bonbons, des noix, des fruits secs et parfois des huiles et des cosmétiques solides. J’adore ça!

Les ingrédients sont également indiqués, ce qui est une excellente chose. Par contre, si vous avez une intolérance au gluten, des risques de contamination sont possibles. Soyez prudent et renseignez-vous.

 

8) Les torchons

Vous avez des éponges? Vous nettoyez à coup d’essuie-tout? Tout ceci, c’est fini grâce aux torchons et guenilles. Que ce soit de vieux chandails troués, des chaussettes solitaires ou du tissu microfibre, vous économisez temps, argent, et sauvez la planète. Usés, on les met au lavage et on les réutilise lors du prochain nettoyage ou dégât. Vous pouvez même les faire tremper dans le vinaigre s’il y a des odeurs.

 

9) Le verre et le carton

Je ne vais pas au magasin en vrac toutes les semaines. J’organise mes courses en fonction de mes nécessités et vais aux supermarchés conventionnels pour les fruits, les légumes, le lait et le pain. Parfois, je craque pour de la sauce à spaghetti, des gnocchis ou des dumplings. Dans des moments comme ceux-ci, je choisis la sauce à spaghetti dans le bocal de verre, les gnocchis dans un emballage indiqué 100% recyclable et idem pour les dumplings. Bref, je priorise le verre (que je peux conserver pour entreposer d’autres denrées sèches, hihi!), le carton (recyclable et compostable) et les emballages en plastique qui se recyclent entièrement.

Eh oui, on peut réduire ses déchets sans nécessairement avoir accès au vrac.

 

10) Cuisiner

Ce n’est pas tout le monde qui aime cuisiner. Certaines personnes disent aussi que le temps leur manque. Je ne dis pas que vous devez tout faire vous-même de A à Z. Je suggère de vous placer devant votre garde-manger et de réfléchir. Faire de la compote de pommes ou de la confiture, est-ce vraiment si long? Le macaroni au fromage Kraft, est-ce vraiment plus rapide – et meilleur? Aussi, tous ces plats préparés à réchauffer au micro-ondes ne sont pas bons pour la santé.

C’est à vous de décider où le changement s’opère. Commencer par vous préparer du gruau ou un bol de céréales pour le petit-déjeuner. Apportez votre lunch au travail ou à l’école. Ou détendez-vous avec de la musique ou votre série préférée en coupant des légumes.

J’ai également écrit un article sur les boîtes à lunch ainsi que les alternatives possibles.

N’oubliez pas: chaque geste compte. L’important, c’est de le faire à son rythme et de découvrir d’autres possibilités.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s